Archives du mot-clé : saturnisme

sept
01

Plombémie infantile

Etude des cas de plombémie infantile signalés à Hornaing (2006-2007)

** Réunion de la CLI à Douai le 18 juin 2009

** Commentaires sur les points importants de la lettre du Président d’APRES à l’INERIS (20 avril 2009) concernant les résultats d’étude des cas de plombémie à Hornaing. Etude INERIS publiée prochainement

• Le point 1 souligne que la voie digestive a été privilégiée dans l’étude, au détriment de la voie respiratoire, pourtant plus rationnelle dans ces cas.

• Le point 2 fait état de l’absence de 2 sources de rejets dans l’étude.

• Le point 3 interpelle sur la qualité des rejets analysés. Aucune donnée n’est fournie sur le diamètre des particules rejetées ni sur la spéciation* du plomb.
*La spéciation, est la distinction entre les différentes formes chimiques que peut prendre un élément en fonction du milieu où il se trouve.
Ici on parlera de la spéciation du plomb, lorsque le panache de fumée de la cheminée se trouve mélé au panache du réfrigérant ou non.

• Enfin le point 4: l’étude ATMO à laquelle l’INERIS se réfère est très discutable sur certains points: durée et emplacement des capteurs.

Lire la lettre à l’INERIS
Lire la réponse de l’INERIS

 

** Le 18 février 2009 lors d’un séminaire, un rapport sur le dépistage du saturnisme chez l’enfant autour d’une installation industrielle a été présenté par la CIRE et l’InVS. Cette étude concerne … Hornaing (Lire le rapport)

Remarques:

- L’excès de cas de saturnisme à Hornaing est avéré sur la période février 2006 – juin 2007 (page 17)
- Les plombémies ne semblent pas liées à la position des habitations, ni aux vents (page 19)
- mais, (page 20) l’étude reconnait une certaine imprégnation au plomb à Hornaing, en identifiant la centrale comme seule source possible.
- La conclusion (page 22) indique comme explication possible des plombémies:

- »une biodisponibilité inhabituelle très forte de plomb émis par la centrale ».
- »une exposition combinée par voie aériene (situation rare) et par ingestion (chez les jeunes enfants) ».

- Des études complémentaires seraient nécessaires pour fournir des conclusions définitives.