Archives du mot-clé : déconfinement

mai
06

Implication d’APRES dans la pandémie liée au Covid19

Dans le contexte de la pandémie due au SARS-COV2 l’association APRES et la Communauté de Commune Cœur d’Ostrevent (CCCO)  ont décidé de travailler ensemble pour répondre à la nécessité de faire face au mieux à cette menace pour la santé publique.

APRES et la CCCO avaient antérieurement déjà développé des actions communes notamment dans le cadre de la charte villes et territoires sans perturbateurs endocriniens

Dès la fin mars nous avions acquis la conviction de la nécessité du port généralisé du masque dans les espaces publics en plus du respect des gestes barrières, comme celà se pratique en Asie, et ce à l’encontre des directives officielles.

En effet si le virus est contenu dans les gouttelettes de salive qui se déposent rapidement, des études plus récentes montrent que le virus peut survivre plusieurs heures dans l’air.

Les masques FFP2 et les masques chirurgicaux étant réservés aux professionnels de santé qui ne sont pas tous pourvus, nous avons décidé avec la CCCO de lancer sur le territoire la confection de masques  alternatifs en tissu selon les normes AFNOR.

Des couturières bénévoles étaient déjà opérationnelles et elles nous ont été d’une aide précieuse dans ce projet, nous faisant bénéficier de leur expérience.

Un appel a été lancé via Facebook aux couturières bénévoles: plus de 200 ont répondu ,plus de 40 000 masques ont d’ores et déjà été confectionnés.

Un référent a été désigné dans chaque commune pour coordonner le travail.

Les membres  de la CCCO ont acheté les tissus, les élastiques et les ont distribués aux couturières.

Des informations ont été diffusées sur les normes d’utilisation et d’entretien de ces masques.

La distribution a débuté dans chaque commune.

Le problème des tests est également très important: les pays qui ont beaucoup testé comme la Corée du Sud et l’Allemagne s’en sortent plutôt mieux.

Dépister les porteurs du virus et leurs contacts permet de les isoler et de limiter ainsi la transmission.

C’est pourquoi APRES, la CCCO et l’AP2SE association de professionnels de santé de Somain et environs ont adressé une lettre au premier ministre pour soutenir la demande du professeur Froguel, chercheur au CNRS et responsable de l’Institut européen de génomique du diabète.

Le professeur Froguel sollicitait l’autorisation pour les laboratoires de recherche du CNRS et de l’INSERM de pratiquer des tests de dépistage du COVID19 afin de participer au développement d’une campagne massive de tests.

Cette autorisation a finalement été obtenue après une longue période de blocage administratif.

Nous avons mis en place un groupe chargé de lire au quotidien les actualités scientifiques. Composé de 7 médecins et d’un professeur de sciences industrielles, il se réunit une fois par semaine.

Nous devons maintenant affronter la levée du déconfinement.

Son issue va dépendre  du respect des gestes barrière ( dont le port du masque), du dépistage large par test et de l’isolement des porteurs du virus.  

Pour adapter la mise en place de ces mesures en terme de mobilité des personnes dans les transports et l’espace public ainsi que  pour la réouverture des écoles nous avons besoin des données sanitaires concernant notre territoire. Ces données nous manquent.

Nous entreprenons donc une démarche avec la CCCO  auprès des autorités compétentes afin de les obtenir.