Archives de la Catégorie : Combustibles

déc
30

Les combustibles

Les démarrages de la centrale sont fréquents (139 en 2001).
Ils utilisent préférentiellement les hydrocarbures.
En 2001 ont été utilisés 9700 tonnes de fioul lourd, 1300 tonnes de fioul domestique, 29000 tonnes de coke de pétrole.

Les goudrons

Durant plus de dix ans, la centrale a eu l’autorisation d’incinérer au maximum 30 000 tonnes par an de braies, goudrons, bitumes et matériaux souillés par ces substances en provenance des installations des Houillères (Arrêté préfectoral du 23 juillet 1990).
Or les paramètres d’incinération ( non homogénéité des températures en chaudières, quantité d’imbrûlés dans les rejets (COT> 3%), insuffisance de filtration des rejets) ne sont même pas conformes aux conditions nécessaires pour l’incinération des déchets non dangereux !
Durant plus de 10 ans, c’est plus de 100 000 tonnes de déchets dangereux qui ont été incinérés dans ces conditions inadéquates.
L’exposition aux risques des populations fut importante, et son effet demeure.
Exemple de déchets incinérés :
Incinérations goudrons (Basol Terril 205 hénin Beaumont)

Incinération de déchets bitumineux (1989)

Compte rendu de la réunion publique du 9 novembre 1989, concernant l’incinération des résidus non-pompables des Houillères à la Centrale d’Hornaing.

Question:

Y aura-t-il des investissments pour améliorer la filtration des fumées et des poussières?

Réponse:

Cela est inulile car tous les prélèvements effectués par l’APAVE à ce
jour sont dans les normes, de toute façon si on oblige à un investissement trop coûteux ce sera la fermeture inévitabte de la centrale.

note: en présence des services de l’Etat: DRIRE, Préfecture, Conseillers régionnaux et généraux (Mr Candelier), d’élus,  on ne peut que dénoncer ce chantage à l’emploi. La santé des populations ne pèse pas lourd face à certains intérêts ….. (revenus de taxes professionnelles par exemple)

Lire l’intégralité du compte rendu

 

Commentaires sur le compte rendu. (association APRES)

Durant plus de dix ans, la centrale a eu l’autorisation d’incinérer au maximum 30 000 tonnes par an de braies, goudrons, bitumes et matériaux souillés par ces substances en provenance des installations des Houillères (Arrêté préfectoral du 23 juillet 1990)
Durant plus de 10 ans, c’est plus de 100 000 tonnes de déchets dangereux qui ont été incinérés dans ces conditions inadéquates.
L’exposition aux risques des populations fut importante, et son effet demeure.