Archives de la Catégorie : Centrale charbon

juin
07

Eclairage sur l’histoire des farines animales …

Un travail réalisé par Marc LELEUX, docteur en histoire des mondes modernes et contemporains Université de Lille 3 (IRHIS).

Il met en lumière les stratégies des industriels (SNET), des politiques et du syndicat CGT. Entre chantage à l’emploi et fausses promesses, la santé publique est loin de leurs préoccupations.

Un travail  qui apporte un nouvel éclairage, permettant de comprendre les évènements actuels, menés par les mêmes acteurs …

La centrale thermique d’Hornaing figure depuis des décennies parmi les
établissements industriels les plus pollueurs de la région Nord-Pas-de-Calais. Déjà, le 23
février 1990, un arrêté préfectoral avait autorisé les Houillères du bassin du Nord-Pas-de-
Calais, alors propriétaires du site d’Hornaing, à « éliminer par incinération (…) les déchets
goudronneux résultant du fonctionnement de leurs installations », déchets dont la combustion
génère des émissions de gaz nocifs, et ce, par dérogation aux normes environnementales.

Accéder aux travaux.  (travaux mis en ligne avec l’autorisation exclusive de l’auteur)

A découvrir:

De Marc LELEUX     Histoire des sans-travail et des précaires du Nord  (Septentrion presses universitaires)

mai
30

Lettre d’APRES à la ministre de l’écologie

Après la décision de justice qui contraint E-ON à remettre en service la centrale d’Hornaing, l’intervention de Madame la ministre qui souhaite que cette décision soit respectée, l’association APRES s’étonne que l’aspect santé publique soit absent du discours de la ministre.

Dans son courrier l’association APRES rappelle que plusieurs études dont celle du HEAL indiquent que l’exploitation des centrales charbon est une hérésie écologique et que le coût sanitaire pour les états est très élevé (plusieurs milliards d’euros).

APRES a toujours défendu l’idée qu’une activité industrielle pouvait rester implantée à Hornaing, à condition que son exploitation se fasse dans des conditions sanitaires acceptables pour les populations environnantes .(Pour rappel, celà n’a pas été le cas lors de l’incinération de déchets bitumineux pendant plusieurs années, avec l’aval des autorités de l’époque)
Messieurs Alain BOCQUET et Jean-Jacques CANDELIER, députés et respectivement présidents de la CAPH et de la CCCO n’ont jamais soutenu l’association dans cette démarche malgré les sollicitations.

Aujourd’hui les conditions techniques (site et arrivée du gaz) sont réunies pour la poursuite d’une activité industrielle plus respectueuse de l’environnement et des populations sur le site d’Hornaing.
Des intérêts corporatistes, politiques et économiques semblent être en conflit.

APRES ne défend que les intérêts sanitaires et environnementaux des populations. L’adhésion des responsables politiques à cette cause paraît essentielle aujourd’hui.

Lire la lettre d’APRES, co-signée par le RES (Réseau Environnement Santé)

 

 

 

mai
09

Centrale d’Hornaing: retournement de situation!

Hornaing croyait en avoir fini avec sa vétuste centrale.

Mais la cours d’appel de Douai en a décidé autrement. Faisant fi de l’état sanitaire déjà très dégradé de la région, elle ordonne à E-ON de remettre en marche la centrale d’Hornaing qui fait parti des établissements les plus polluants du nord de la France. Les intérêts politico-corporatistes ont eu raison de l’intérêt sanitaire de la population.

L’association APRES qui a toujours été favorable à une implantation industrielle respectueuse de l’environnement et de la santé publique prend acte de cette décision judiciaire et restera vigilante quand à l’avenir du site.

Information complète à lire ici.

mar
07

Pourquoi le charbon n’a pas d’avenir …

Un rapport du HEAL intitulé « Comment les centrales au charbon vous rendent malade » vient de paraître.

On sait qu’une exposition à long terme à l’air pollué est néfaste pour la santé et engendre des maladies chroniques.

Les centrales au charbon sont un vecteur important de cette pollution atmosphérique en Europe.

L’abandon du charbon : une solution gagnant-gagnant pour la santé publique et le
climat
Le rapport de HEAL recommande de ne pas construire de nouvelles centrales au charbon et
l’abandon du charbon en Europe d’ici 2040 afin d’améliorer la santé publique.

La facture sanitaire du charbon atteint 43 milliards d’euros par an.

Les dépenses de santé publique liées aux émissions des
centrales électriques au charbon génèrent un fardeau financier pour la population
européenne atteignant 42,8 milliards € par an. L’évaluation est publiée aujourd’hui dans un
nouveau rapport de l’Alliance pour la Santé et l’Environnement (HEAL)

Lire le communiqué de presse du HEAL

Lire le rapport complet (en anglais)

 

 

mar
06

Encore!

A moins d’un mois de sa fermeture définitive, la centrale d’Hornaing (SNET E-ON) gratifie ses riverains d’un beau panache noir pour un énième redémarrage.

Certains se disent excédés par le bruit et les poussières issues de l’exploitation erratique de cette centrale qui a trop vécue. (suivre l’activité de la centrale sur Twitter)

Le sentiment d’être exposé à un risque industriel majeure a aussi fait son apparition parmi la population.

Redémarrage du 6-03-2013 18h30

Redémarrage du 6-03-2013 18h30

Articles plus anciens «